La délégation centrafricaine se réjouit des acquis de la Commission

La délégation de la République Centrafricaine a visité la Commission Nationale des Droits de la Personne en date du 4 Novembre 2016. La visite de cette délégation conduite par le Directeur de Cabinet à la Réconciliation Nationale, Dr. Ephraïm KOSH-KOMBA, avait pour objectif de s’imprégner de ce que le Rwanda a vécu et a fait en matière de justice et réconciliation, pour leur servir de point de départ dans le processus de création d’une Commission de Réconciliation, Vérité et Justice en République Centrafricaine.  Expliquant le motif de leur visite au sein de la Commission Nationale des Droits de la Personne, le chef de la délégation a dit que le Rwanda a été identifié comme un pays ayant franchi un pas remarquable dans l’unité, justice et réconciliation par rapport à ses expériences dans ce processus. Et partant, ils ont voulu visiter différentes institutions nationales afin de tirer des leçons et de s’en servir dans ce processus une fois de retour dans leur pays respectif.


La Présidente de la Commission Nationale des Droits de la Personne entourée de quelques Commissaires, a expliqué à la délégation l’historique de la Commission et leur a partagé l’expérience des grandes réalisations la Commission de quelque 17 ans depuis qu’elle existe. Elle a expliqué que la  création d'une Commission Nationale des Droits de la Personne était une prérogative à l'établissement d’un Etat de droit, en raison du fait que le Rwanda avait connu depuis longtemps les régimes qui violaient les droits de la Personne et qui avaient une culture d'impunité qui a culminé dans le génocide perpétré contre les Tutsi en 1994. Elle a souligné que cette Commission est indépendante et chargée de la promotion et la protection des droits de la Personne comme mission principale. La Présidente de la Commission a en outre expliqué le rôle que la Commission a joué et continue à jouer dans l’éducation et la sensibilisation de la population en matière des droits fondamentaux ; son rôle de donner des avis juridiques au Gouvernement sur les projets de lois par rapport aux droits humains, sensibiliser le Gouvernement à ratifier les Conventions Internationales relatives aux droits humains,…


S’agissant de la création d’une Commission justice, vérité et réconciliation, la Présidente de la Commission leur a prodigué comme conseils de mettre en place des mécanismes de protection des témoins, surtout qu’en République Centrafricaine il y a eu des violations massives des droits au vu de tout le monde. Après les échanges qui ont permis à la délégation de plus comprendre et avoir des éclaircissements qui leur aideront à capitaliser les acquis de la visite, le chef de la délégation a loué les exploits faits par la Rwanda en matière de justice, unité et réconciliation et a souligné que cette réussite a été dû à une volonté politique sans quoi tous les efforts fournis seraient vains. D’ajouter, il a dit qu’ils vont rentabiliser ce qu’ils ont appris de la Commission et a renforcé le cadre de partenariat entre les deux pays en l’occurrence celui avec la Commission Nationale des Droits de la Personne qui, au besoin, pourra les appuyer dans le processus déjà lancé.